Retour sur la création de Décalab…

En 2005, un projet du marketing Orange associant la R & D et des artistes contemporains autour du MMS va permettre à Natacha Duviquet-Seignolles de faire une rencontre déterminante. A cette occasion, elle fait la connaissance du chercheur Emmanuel Mahé qui développe une thèse de doctorat audacieuse sur l’anticipation des usages sociaux par l’observation des pratiques artistiques. La pertinence du sujet est telle que Natacha Duviquet-Seignolles choisit d’en faire le fil conducteur de Décalab. Fondée en 2012, l’agence continue d’assumer ce parrainage théorique qui inspire et nourrit toujours ses recherches quotidiennes et son positionnement.

 

  Natacha Duviquet-Seignolles, fondatrice de Décalab

Après un parcours en histoire de l’art et en spectacle vivant, elle découvre le cinéma expérimental avec les plasticiennes Katerina Thomadaki et Maria Klonaris.
Elle poursuit son travail autour de l’image avec plusieurs années consacrées à la diffusion et à la production de documentaires. En parallèle, elle poursuit sa formation en  journalisme multimédia.
Elle rejoint Orange en tant que responsable de l’animation du portail Wanadoo puis les équipes mobile pour animer le pôle nouveaux concepts du département marketing multimédia. Entre 2005 et 2012, elle assure la responsabilité de la communication institutionnelle d’Orange France, pour s’occuper de la gestion des crises, des questions relatives au développement durable et des partenariats institutionnels et culturels, crée et dirige le site culturemobile.net.
C’est en 2012 qu’elle quitte Orange pour créer Décalab.
Dans son métier, elle aime être « tête chercheuse »en exerçant une veille pointue des pratiques artistiques et de l’innovation, écrire, imaginer de nouveaux concepts. elle se définit comme curatrice (au sens anglo-saxon du terme) et facilitatrice pour mener des collaborations hors des sentiers battus.

 

  > Les collaborateurs réguliers

Annick Bureaud, critique d’art

Annick Bureaud est critique d’art, commissaire d’expositions et organisatrice de manifestations, chercheure et enseignante indépendante dans le champ de l’art et des technosciences. Elle est la directrice de Leonardo/Olats (www.olats.org), branche européenne de Leonardo/Isast (www.leonardo.info). elle travaille avec Décalab pour apporter son expertise dans le domaine des arts nouveaux médias, et notamment du BioArt.

Thibault Caudron, journaliste

Thibault Caudron a deux casquettes, l’une en communication l’autre en journalisme.Côté journalisme, il observe les tendances sociétales et l’innovation et nourrit ainsi les cahiers de tendances de Décalab . Il collabore aussi à certains projets.

Anne Lamalle, direction de projets culturels

C’est autour du projet du Louvre-Lens que Natacha et Anne ont l’occasion de travailler. Et c’est parce qu’elles partagent les mêmes valeurs qu’elles souhaitent pérenniser leurs collaborations. Forte de ses expériences au Louvre, Louvre-Lens, Réunion des Musées Nationaux, elle est experte en direction éditoriale, et innovation numérique. Elle enseigne et forme des étudiants et des professionnels.

Aurélie Léonardi, muséographe 

Elle rencontre Natacha Duviquet-Seignolles pour le montage de l’exposition Homo Mobilus développée pour Orange en 2011. Depuis, elle intervient régulièrement sur les projets d’exposition ou de médiation de Décalab. Ecolo et soucieuse d’inventer de nouveaux modèles, elle interroge les dispositifs de médiation innovants dans le domaine des expositions et projets de médiation scientifique.

Des équipes sur mesure

Décalab s’entoure de scénographes, régisseurs, journalistes, critiques d’art en fonction des projets. Vos projets sont toujours pensés et réalisés  « sur-mesure ».

> Décalab travaille avec un réseau d’artistes à l’international.

Décalab mène une veille active qui lui permet d’être en relation avec la scène artistique internationale, Décalab peut ainsi organiser des collaborations fructueuses entre les artistes et ses clients.

l’équipe

Retour sur la création de Décalab…

En 2005, un projet du marketing Orange associant la R & D et des artistes contemporains autour du MMS va permettre à Natacha Duviquet-Seignolles de faire une rencontre déterminante. A cette occasion, elle fait la connaissance du chercheur Emmanuel Mahé qui développe une thèse de doctorat audacieuse sur l’anticipation des usages sociaux par l’observation des pratiques artistiques. La pertinence du sujet est telle que Natacha Duviquet-Seignolles choisit d’en faire le fil conducteur de Décalab. Fondée en 2012, l’agence continue d’assumer ce parrainage théorique qui inspire et nourrit toujours ses recherches quotidiennes et son positionnement.

 

  Natacha Duviquet-Seignolles, fondatrice de Décalab

Après un parcours en histoire de l’art et en spectacle vivant, elle découvre le cinéma expérimental avec les plasticiennes Katerina Thomadaki et Maria Klonaris.
Elle poursuit son travail autour de l’image avec plusieurs années consacrées à la diffusion et à la production de documentaires. En parallèle, elle poursuit sa formation en  journalisme multimédia.
Elle rejoint Orange en tant que responsable de l’animation du portail Wanadoo puis les équipes mobile pour animer le pôle nouveaux concepts du département marketing multimédia. Entre 2005 et 2012, elle assure la responsabilité de la communication institutionnelle d’Orange France, pour s’occuper de la gestion des crises, des questions relatives au développement durable et des partenariats institutionnels et culturels, crée et dirige le site culturemobile.net.
C’est en 2012 qu’elle quitte Orange pour créer Décalab.
Dans son métier, elle aime être « tête chercheuse »en exerçant une veille pointue des pratiques artistiques et de l’innovation, écrire, imaginer de nouveaux concepts. elle se définit comme curatrice (au sens anglo-saxon du terme) et facilitatrice pour mener des collaborations hors des sentiers battus.

 

  > Les collaborateurs réguliers

Annick Bureaud, critique d’art

Annick Bureaud est critique d’art, commissaire d’expositions et organisatrice de manifestations, chercheure et enseignante indépendante dans le champ de l’art et des technosciences. Elle est la directrice de Leonardo/Olats (www.olats.org), branche européenne de Leonardo/Isast (www.leonardo.info). elle travaille avec Décalab pour apporter son expertise dans le domaine des arts nouveaux médias, et notamment du BioArt.

Thibault Caudron, journaliste

Thibault Caudron a deux casquettes, l’une en communication l’autre en journalisme.Côté journalisme, il observe les tendances sociétales et l’innovation et nourrit ainsi les cahiers de tendances de Décalab . Il collabore aussi à certains projets.

Anne Lamalle, direction de projets culturels

C’est autour du projet du Louvre-Lens que Natacha et Anne ont l’occasion de travailler. Et c’est parce qu’elles partagent les mêmes valeurs qu’elles souhaitent pérenniser leurs collaborations. Forte de ses expériences au Louvre, Louvre-Lens, Réunion des Musées Nationaux, elle est experte en direction éditoriale, et innovation numérique. Elle enseigne et forme des étudiants et des professionnels.

Aurélie Léonardi, muséographe 

Elle rencontre Natacha Duviquet-Seignolles pour le montage de l’exposition Homo Mobilus développée pour Orange en 2011. Depuis, elle intervient régulièrement sur les projets d’exposition ou de médiation de Décalab. Ecolo et soucieuse d’inventer de nouveaux modèles, elle interroge les dispositifs de médiation innovants dans le domaine des expositions et projets de médiation scientifique.

Des équipes sur mesure

Décalab s’entoure de scénographes, régisseurs, journalistes, critiques d’art en fonction des projets. Vos projets sont toujours pensés et réalisés  « sur-mesure ».

> Décalab travaille avec un réseau d’artistes à l’international.

Décalab mène une veille active qui lui permet d’être en relation avec la scène artistique internationale, Décalab peut ainsi organiser des collaborations fructueuses entre les artistes et ses clients.