Retour sur la création de Décalab…

En 2005, un projet du marketing Orange associant la R & D et des artistes contemporains autour du MMS va permettre à Natacha Seignolles de faire une rencontre déterminante. A cette occasion, elle fait la connaissance du chercheur Emmanuel Mahé qui développe une thèse de doctorat audacieuse sur l’anticipation des usages sociaux par l’observation des pratiques artistiques. La pertinence du sujet est telle que Natacha Seignolles choisit d’en faire le fil conducteur de Décalab. Fondée en 2012, l’agence continue d’assumer ce parrainage théorique qui inspire et nourrit toujours ses recherches quotidiennes et son positionnement.

Oeuf-Natacha-web  Natacha Seignolles, fondatrice de Décalab

Après un parcours en histoire de l’art et en spectacle vivant, elle découvre le cinéma expérimental avec les plasticiennes Katerina Thomadaki et Maria Klonaris.
Elle poursuit son travail autour de l’image avec plusieurs années consacrées à la diffusion et à la production de documentaires. En parallèle, elle poursuit sa formation journalisme multimédia.
Elle rejoint Orange en tant que responsable de l’animation du portail Wanadoo puis les équipes mobile pour animer le pôle nouveaux concepts du département marketing multimédia. Entre 2005 et 2012, elle assure la responsabilité de la communication institutionnelle d’Orange France, pour s’occuper de la gestion des crises, des questions relatives au développement durable et des partenariats institutionnels et culturels, crée et dirige le site culturemobile.net.
C’est en 2012 qu’elle quitte Orange pour créer Décalab.
Dans son métier, elle aime être « tête chercheuse », écrire, imaginer de nouveaux concepts.

Oeuf-2017-Charlotte Charlotte Boutier, designer et chef de projet

Charlotte Boutier est designer. Elle a travaillé chez Numa lieu parisien de l’innovation et du numérique, ce qui lui donne aussi une bonne connaissance de l’entrepreneuriat, des méthodes d’innovation et agiles. On aime chez Charlotte son côté vitamine C. Elle assure le suivi de projets et de workshops.

Oeuf-2017-Lucilee Lucileee Bach, docteur en histoire de l’art & archéologie

Avec l’art contemporain, le mobilier & le vêtement, l’ornement est l’un de ses centres d’intérêt. Elle assure la communication et des artistes accompagnés par Décalab, avec finesse et avec le pas de côté que nous revendiquons chez Décalab.

Oeuf-2017-Rocio Rocio Berenguer, artiste associée à Décalab

Une rencontre inspirante pour Décalab.
Elle est la Directrice Artistique énergique et créative de la compagnie Pulso, où elle déploie son univers dans ses créations dans la démarche de la dramaturgie du corps et les nouveaux médias. Dans ces créations elle explore l’ hybridation entre différentes disciplines. Actuellement elle se centre sur l’écriture de projets artistiques où l’élément central est le corps, et où la dramaturgie de l’oeuvre intègre les nouvelles technologies comme partie prise de l’écriture.
Les projets artistiques de Rocio sont en prise directe avec les sujets traités chez Décalab.

Oeuf-Annick-web  Annick Bureaud, chercheuse associée à Décalab

Annick Bureaud est critique d’art, commissaire d’expositions et organisatrice de manifestations, chercheure et enseignante indépendante dans le champ de l’art et des technosciences. Elle est la directrice de Leonardo/Olats (www.olats.org), branche européenne de Leonardo/Isast (www.leonardo.info). elle travaille avec Décalab pour apporter son expertise dans le domaine des arts nouveaux médias, et notamment du BioArt.

Oeuf-Agnes-web  Agnès Baldacchino, directrice de production

Forte de son expérience dans l’audiovisuel, Agnès est une productrice hors pair, formidablement organisée. Elle travaille sur les banques de données de Décalab : archives, outils d’éditions, classement des œuvres.

Oeuf-2017-Thibault Thibault Caudron, journaliste

Thibault Caudron a deux casquettes, l’une en communication l’autre en journalisme.Côté journalisme, il observe les tendances sociétales et l’innovation et nourrit ainsi les cahiers de tendances de Décalab . Il collabore aussi à certains projets.

> Les collaborateurs réguliers

Aurélie Léonardi, muséographe : Elle rencontre Natacha Seignolles pour le montage de l’exposition Homo Mobilus développée pour Orange en 2011. Depuis, elle intervient régulièrement sur les projets d’exposition ou de médiation de Décalab. Ecolo et soucieuse d’inventer de nouveaux modèles, elle interroge les dispositifs de médiation innovants dans le domaine des expositions et projets de médiation scientifique.

Adelin Schweitzer, artiste : Inspiré par la culture cyberpunk, Adelin Schweitzer invente avec humour et profondeur, des oeuvres qui interrogent notre rapport ambigu aux nouvelles technologies. On aime son côté bricoleur de machines improbables, de créatures machiniques comme son casque de réalité altérée, ses drôles de drones mais aussi son rapport avec le spectacle vivant. La ville, et plus largement le territoire, sont ses terrains de jeu et d’exploration.

> Décalab travaille avec un réseau d’artistes à l’international.

Décalab mène une veille active qui lui permet d’être en relation avec la scène artistique internationale, Décalab peut ainsi organiser des collaborations fructueuses entre les artistes et ses clients.

l’équipe

Retour sur la création de Décalab…

En 2005, un projet du marketing Orange associant la R & D et des artistes contemporains autour du MMS va permettre à Natacha Seignolles de faire une rencontre déterminante. A cette occasion, elle fait la connaissance du chercheur Emmanuel Mahé qui développe une thèse de doctorat audacieuse sur l’anticipation des usages sociaux par l’observation des pratiques artistiques. La pertinence du sujet est telle que Natacha Seignolles choisit d’en faire le fil conducteur de Décalab. Fondée en 2012, l’agence continue d’assumer ce parrainage théorique qui inspire et nourrit toujours ses recherches quotidiennes et son positionnement.

Oeuf-Natacha-web  Natacha Seignolles, fondatrice de Décalab

Après un parcours en histoire de l’art et en spectacle vivant, elle découvre le cinéma expérimental avec les plasticiennes Katerina Thomadaki et Maria Klonaris.
Elle poursuit son travail autour de l’image avec plusieurs années consacrées à la diffusion et à la production de documentaires. En parallèle, elle poursuit sa formation journalisme multimédia.
Elle rejoint Orange en tant que responsable de l’animation du portail Wanadoo puis les équipes mobile pour animer le pôle nouveaux concepts du département marketing multimédia. Entre 2005 et 2012, elle assure la responsabilité de la communication institutionnelle d’Orange France, pour s’occuper de la gestion des crises, des questions relatives au développement durable et des partenariats institutionnels et culturels, crée et dirige le site culturemobile.net.
C’est en 2012 qu’elle quitte Orange pour créer Décalab.
Dans son métier, elle aime être « tête chercheuse », écrire, imaginer de nouveaux concepts.

Oeuf-2017-Charlotte Charlotte Boutier, designer et chef de projet

Charlotte Boutier est designer. Elle a travaillé chez Numa lieu parisien de l’innovation et du numérique, ce qui lui donne aussi une bonne connaissance de l’entrepreneuriat, des méthodes d’innovation et agiles. On aime chez Charlotte son côté vitamine C. Elle assure le suivi de projets et de workshops.

Oeuf-2017-Lucilee Lucileee Bach, docteur en histoire de l’art & archéologie

Avec l’art contemporain, le mobilier & le vêtement, l’ornement est l’un de ses centres d’intérêt. Elle assure la communication et des artistes accompagnés par Décalab, avec finesse et avec le pas de côté que nous revendiquons chez Décalab.

Oeuf-2017-Rocio Rocio Berenguer, artiste associée à Décalab

Une rencontre inspirante pour Décalab.
Elle est la Directrice Artistique énergique et créative de la compagnie Pulso, où elle déploie son univers dans ses créations dans la démarche de la dramaturgie du corps et les nouveaux médias. Dans ces créations elle explore l’ hybridation entre différentes disciplines. Actuellement elle se centre sur l’écriture de projets artistiques où l’élément central est le corps, et où la dramaturgie de l’oeuvre intègre les nouvelles technologies comme partie prise de l’écriture.
Les projets artistiques de Rocio sont en prise directe avec les sujets traités chez Décalab.

Oeuf-Annick-web  Annick Bureaud, chercheuse associée à Décalab

Annick Bureaud est critique d’art, commissaire d’expositions et organisatrice de manifestations, chercheure et enseignante indépendante dans le champ de l’art et des technosciences. Elle est la directrice de Leonardo/Olats (www.olats.org), branche européenne de Leonardo/Isast (www.leonardo.info). elle travaille avec Décalab pour apporter son expertise dans le domaine des arts nouveaux médias, et notamment du BioArt.

Oeuf-Agnes-web  Agnès Baldacchino, directrice de production

Forte de son expérience dans l’audiovisuel, Agnès est une productrice hors pair, formidablement organisée. Elle travaille sur les banques de données de Décalab : archives, outils d’éditions, classement des œuvres.

Oeuf-2017-Thibault Thibault Caudron, journaliste

Thibault Caudron a deux casquettes, l’une en communication l’autre en journalisme.Côté journalisme, il observe les tendances sociétales et l’innovation et nourrit ainsi les cahiers de tendances de Décalab . Il collabore aussi à certains projets.

> Les collaborateurs réguliers

Aurélie Léonardi, muséographe : Elle rencontre Natacha Seignolles pour le montage de l’exposition Homo Mobilus développée pour Orange en 2011. Depuis, elle intervient régulièrement sur les projets d’exposition ou de médiation de Décalab. Ecolo et soucieuse d’inventer de nouveaux modèles, elle interroge les dispositifs de médiation innovants dans le domaine des expositions et projets de médiation scientifique.

Adelin Schweitzer, artiste : Inspiré par la culture cyberpunk, Adelin Schweitzer invente avec humour et profondeur, des oeuvres qui interrogent notre rapport ambigu aux nouvelles technologies. On aime son côté bricoleur de machines improbables, de créatures machiniques comme son casque de réalité altérée, ses drôles de drones mais aussi son rapport avec le spectacle vivant. La ville, et plus largement le territoire, sont ses terrains de jeu et d’exploration.

> Décalab travaille avec un réseau d’artistes à l’international.

Décalab mène une veille active qui lui permet d’être en relation avec la scène artistique internationale, Décalab peut ainsi organiser des collaborations fructueuses entre les artistes et ses clients.